Balade sur itch.io #5

Pour cette cinquième balade, on continue sur le thème de la vie normale. Pour explorer tous ces petits riens de la vie que certaines personnes s’obstinent à mettre dans des jeux vidéo. Vous avez sûrement mieux à faire, mais je surestime peut-être votre niveau d’exigence.

PowerWash Simulator

Des vidéos de haies taillées parfaitement vous font ressentir des choses ? Vous passez des heures sur le subreddit “Oddly Satisfying” ? Vous n’êtes pas seul. D’ailleurs, des gens ont compris qu’il y avait un créneau dans le jeu vidéo pour ce public bien spécifique. Dans la démo du bien nommé PowerWash Simulator, vous pourrez passer au Kärcher une maison de lotissement banale visiblement située sous un volcan, ou à côté d’une zone d’incinération de pneus. Le but ? La nettoyer à grande eau du perron au Velux. Le studio, FuturLab, prévoit un passage en early access cette année, et annonce être déjà en train de bosser sur “les effets de particules de l’eau, de la boue qui s’en va et de la mousse”. Contenez vos orgasmes, les maniaques. 

Happy’s Humble Burger Barn

Vous n’avez jamais eu la chance de travailler dans ce qu’on appelle pudiquement la “restauration rapide” ? Vos années de jobs étudiants vous manquent ? Le confinement vous prive du contact enrichissant avec les clients du dimanche encore bourrés de la veille ? Dans Happy’s Humble Burger Barn, on vit dans des graphismes Playstation un rush tout relatif, car les clients arrivent au compte-goutte. Bercé par les cris des rats, on confectionne notre premier Happy’s Deluxe en posant les ingrédients requis sur le plan de travail. Comme dans la vraie vie, on sert nos clients affamés dans un état de mort cérébrale. Très vite, la réalité se floute. On se doutait bien que quelque chose clochait. Mais pas au point jusqu’au quel le jeu nous emmène au long de ses 45 minutes.

Walk the Dog

Vous êtes dans le jardin d’une maison. Le décor laisse penser que le protagoniste aime la mécanique (là un vieux tracteur), est alcoolique (ici des bouteilles vides) et vient de faire une Dupont de Ligonnès (là-bas un grand trou). Mais on s’égare car, comme son titre ne l’indique pas, dans Walk the Dog le seul but est de jouer à la baballe avec un molosse. Du genre beauceron croisé staff, qui met mal à l’aise les invités. On marche dans les 50m2 de pelouse terreuse. On jette la balle. Le chien la rapporte. Voilà, c’est tout. Si vous avez un chien évitez de lancer ce truc devant lui, il aurait toutes les raisons du monde de se vexer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s