PC impuissant cherche jeux légers

Intel HD Graphics, et pourtant, il tourne !

En cette période bénie pour les casaniers et les casanières comme en temps normal, nous ne sommes pas tous égaux. Pendant que certains se réchauffent le cœur à la lumière du rétroéclairage rouge d’un clavier rutilant, d’autres affrontent l’ennui. “Il y a la lecture, il y a les films !” me dit-on. À ceux-là, je rétorque que même les moines bénédictins ne lisent pas de 9h à 23h. Quand aux films, le confinement limite les déplacements aux achats de première nécessité, dont le vidéo-club ne fait pas partie.
Quand l’appel du jeu vidéo résonne aux oreilles des plus démunis, des sans-dents et sans-carte-graphique, que faire ? Ami·e étudiant·e, quel jeu télécharger pour bien mettre à profit le wifi de la médiathèque et ton notebook 12’’ pourrave ? Le but de ce papier n’est pas forcément la découverte – la plupart des jeux évoqués ici sont connus – mais plus de vous rassurer avant de procéder à l’achat. J’ai moi-même longtemps été dans cette situation et, comme un rappeur, je n’oublie pas d’où je viens. C’est pourquoi je veux aujourd’hui partager avec vous les jeux qui m’ont occupé sur le grille-pain qui m’a servi de PC pendant 3 ans. En toute simplicité et sans pudeur. Voici des jeux PC légers accessibles aux configurations les plus modestes.

TOUS les jeux ont été éprouvés par votre serviteur sur cette machine
Asus Ebook X205TAW
Processeur : Intel Atom Z3735F 1.33GHz
Carte graphique : Intel HD Graphics
Mémoire : 2048MB RAM

Age of Empire II (RTS · 20€)
On évacue directement l’évidence sans plus de cérémonie. Quand les hommes s’ennuient, ils font la guerre et éliminent par les armes leurs voisins plus évolués qu’eux. Il n’y a pas de raison que ça ne vous fasse pas vibrer non plus.
Si vous avez 15 jours de vacances forcés chez tante Rosie vous ne verrez pas le temps passer.

_

Stardew Valley (Gestion agricole · 14€)
Une lettre de votre grand-père : vous héritez d’une ferme dans un village idyllique. Voilà, à vous de jouer et de vous intégrer à la vie locale, arpenter ses mystères au fil des saisons. Et surtout amasser du pognon pour agrandir et améliorer votre jolie exploitation agricole. Le contenu est démentiel, le gouffre temporel sans fond. Comment trouver mieux qu’Animal Crossing pour quatre fois moins cher, avec une direction artistique pour adulte responsable. 

_

Banished (City builder / survie · 19€)
Un jeu de gestion de 2014 classique, dans lequel on installe un groupe de colons dans un coin de forêt, quelques part dans les temps médiévaux. Le rythme est plutôt lent, il faudra amasser le maximum de ressources avant le terrible hiver. Et surtout attendre que vos habitants veuillent bien se résoudre à copuler pour augmenter la main-d’œuvre disponible. On voit passer 20h le temps de découvrir tous les bâtiments et activités.

_

Antihero (Jeu de plateau · 15€)
Un jeu de plateau très efficace dans une ambiance londonienne du XIVe siècle version cartoon. Des bandes de voleurs s’y affrontent, avec différents moyens de contrôler les bâtiments d’un territoire : recruter des orphelins, des gros bras, des assassins…Le mode histoire à la difficulté croissante permet de bien se mettre en jambe. Car ensuite c’est le multijoueur asynchrone qui vous occupera ! On est libre de réfléchir 10 minutes avant de placer ses pions, dans une dizaine de parties en simultané. Pas du tout pratiquant assidu de jeux de plateau IRL, j’ai dépassé la centaine d’heure sur ce petit bijoux.

_

Rogue Legacy (Platformer roguelite · 12€)
Un grand château autour duquel gravitent trois zones, chacune gardée par un boss. On lance un run, on ramasse un maximum de pièces, on meurt, on dépense ces pièces pour être plus fort au prochain tour. Un rogue-lite ultra direct, simple à prendre en main, avec du challenge pour qui veut. Sinon, il y a toujours moyen d’upgrader sans fin son personnage pour passer en force. 

_

Shovel Knight (Plateforme / combat de boss · 14€ ou 28€ selon versions)
On reste dans la chevalerie, avec cette fois un pur plateformer emprunt de classicisme. Dire que Shovel Knight est un hommage à l’ère des consoles 8 bits ça fait bien, donc je le dis. Mais pas besoin d’avoir eu une NES pour apprécier les chouettes mondes à parcourir et à farfouiller, en apprenant à manier la pelle avec une exigence croissante. Ici pas de place pour le bourrinage, seule la technique paiera.

_

Nuclear Throne (Roguelike, shoot vu du dessus · 10€)
Alors là le jeu est bourrin, mais on doit garder la finesse pour survivre. Esquiver les salves continues et précises des nombreux ennemis, qui semblent vous en vouloir comme si vous aviez fait quelque chose de personnel et de particulièrement vicieux à un de leurs proches parents. Le jeu réclame absolument toutes nos capacités mentales et physiques à chaque session si on veut espérer progresser au niveau d’après. Peut remplacer une séance de sport pour le cœur, ou un grand café corsé pour les nerfs.  

_

GTA Vice City (Code de la route · 10€)
Je n’y croyais pas moi-même, mais ça passe crème comme disent les jeunes. Voir le jeu qui a bercé votre adolescence tourner sur un écran de 11” posé sur vos genoux, ça fait quelque chose. À vous le boulevard ensoleillé d’Ocean Beach, les nuit torrides du Club Malibu et les fusillades de masse en chemise hawaïenne. Et n’oubliez pas : Tommy Vercetti ne sait pas nager.

_

Faster Than Light (10€ – roguelite spacial) & Into the Breach (15€ · stratégie tour par tour)
Je mets les deux jeux de Subset Games dans le même panier, comme vous devriez le faire à l’achat. Dans FTL, on apprend la micro-gestion d’un équipage de vaisseau dans l’injustice du cosmos. Dans Into The Breach, on met à l’épreuve nos capacités tactiques dans un jeu d’échec pur et profond.

The Pirate : Caribbean Hunt (Piraterie · gratuit)
Si je cite ce jeu, c’est en hommage à la quinzaine d’heures qu’il m’a enlevées en des temps de vaches maigres vidéoludiques. Un jeu de piraterie donc, avec une carte qui cache des quêtes et des escarmouches sympa mais répétitives. On y améliore son navire (canons, voilures etc) et on coule quelques joueurs en PvP, avant de se lasser. Mais c’est gratuit, alors qui va se plaindre ?

_

Don’t Starve (Survie éphémère · 9€, + 15€ pour le multi)
La vie est brutale disait le poète, et encore, il n’avait pas joué à Don’t Starve. Ici n’espérez pas un village de maisonnettes en bois, si vous parvenez à bâtir un cabanon branlant vous serez déjà le plus heureux des survivalistes. Tant que vous aurez du bois pour le feu. À noter que l’extension multijoueur fonctionne également très bien dans les conditions matérielles de cet article, pour vous permettre de rester unis dans la mort permanente.

_

Braid (Puzzle · 15€)
Le fameux jeu de puzzle basé sur l’altération du temps, si vous êtes du genre à aimer vous prendre la tête ou faire des sudoku. Ce mépris n’a rien à voir avec le fait que j’ai été incapable de le finir, et trop fier pour aller voir une soluce. Si vous êtes prêt à accepter les limites de vos fonctions cognitives, allez-y.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s