Worse than Death

Il y a l’oubli

Jadis célébration païenne sans doute respectable, Halloween est aujourd’hui une fête commerciale et détestable. Alors n’allez pas croire que jouer à Worse than Death s’inscrit dans un quelconque “mois du frisson”, pour faire raccord avec les têtes de gondoles de Carrefour. Mais ne boudons pas notre plaisir pour autant.

Worse than Death est un Point-and-Click en 2D, qui baigne dans une ambiance teen slasher extrêmement classique. Holly revient dans son bled de jeunesse pour assister à la réunion des anciens du lycée, un peu en traînant des pieds. Pendant cette soirée, le passé refait surface. Les meurtre s’enchaînent, des spectres surgissent. Tout converge petit à petit vers un ancien drame local : la mort d’une des camarades de classe dans un accident de voiture.

Notre héroïne, qui semble cacher des choses, commence une course qui va de scène de crime en scène de crime, et surtout de puzzle en puzzle. On trouve une porte fermée, on revient en arrière pour tout fouiller jusqu’à comprendre quel objet ou quelle énigme fera avancer le schmilblick. Dans ses mécaniques, le jeu frôle la parodie bienveillante, en nous invitant par exemple à remettre une chaudière à la bonne température pour…ouvrir une porte. Rien de gênant pour qui connaît le genre, et nous sommes de toute façon dans une horreur plutôt légère.

Le point différenciant de Worse than Death, ce qui le sort un peu de la masse des “jeux narratifs 2D bouclés en 3h”, c’est sa réalisation. Tout pixelisé qu’il est, le jeu profite d’un sound design poussé, qui peut même faire sursauter (on reste dans le jumpscare facile) et de jolies vignettes de comics en guise de cinématiques. Benjamin Rivers, le créateur, met en avant dans quelques interviews son background bien plus créatif que technique, et ça se sent.

Worse than Death s’offre sans prétention pour combler une petite envie de teen movie. La “tension”, survendue, est presque totalement désamorcée par la DA, les énigmes sont ultra classiques. Mais c’est tellement bien emballé pour le prix que ça reste recommandable. A condition de ne pas y jouer dehors, à la pleine lumière du jour, avec des écouteurs à 5€.

Worse than Death
Développeur / éditeur : Benjamin Rivers Inc.
9€
Disponible sur toutes les consoles, PC, IOS

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s