Wilmot’s Warehouse

Transe Palette

Wilmot est un petit cube dur à la tâche. Nouvelle recrue de A5-Logistics, il réceptionne les livraisons avec le sourire, trie et range les produits dans l’immense surface vide. Petit à petit, comme les allées de cette grande réserve, son cerveau se remplit d’informations cruciales. Les croquettes sont au fond à droite après le pilier, avec les gamelles. Les fruits et légumes sont rassemblés à gauche du quai de chargement, dans l’ordre : radis, pommes, pastèques. Quelle belle première matinée !

Une fois le rangement (chronométré) terminé, il est temps de donner aux collègues les produits que réclament nos chers et estimés clients ! Pour acheminer tous les merveilleux articles au comptoir, il faut bien moins que les 2 minutes réglementaires. Wilmot a terminé sa première livraison bien avant le délai. Il sonne avidement la cloche et gagne 5 étoiles d’efficacité ! Ces précieux bons points lui permettent d’acheter différentes upgrades. Il choisit d’investir dans plus de muscle. Maintenant, il peut porter non pas 6, mais 8 colis à la fois.

John “Fen” Wick. Toutes ces petites icônes acidulées font le bonheur de Wilmot. Comme il est grisant de les emboîter, les tourner, les agencer de la manière la plus logique. Et puis la fierté surtout, de pouvoir livrer notre très aimable clientèle rapidement, grâce au seul pouvoir d’un cerveau rigoureux. A la fin de chaque cycle de livraison (déchargement – rangement – livraison aux collègues), le catalogue de Wilmot s’enrichit de 4 nouvelles références. Des bougies, des canifs, des champignons, des médicaments…

Et puis un jour, Wilmot perd pied. 30 produits différents dont il il faut retenir l’emplacement, ranger et livrer avec les mêmes limites. 40. 50. Vient le premier échec de livraison et le premier avertissement du patron, naguère si gentil. Wilmot stresse. Il s’efforce de ranger ses palettes, mais bientôt l’encombrement de la réserve rend la manutention infernale. Wilmot continue de sourire, mais de l’autre côté de l’écran la frustration gagne. Il voudrait réaliser ces objectifs innategnables, coller au credo d’excellence de l’entreprise. Le client veut tout, tout de suite ! LE CLIENT EST ROI ! Mais Wilmot n’est qu’un homme. Alors, dans l’attente d’une fatidique lettre de licenciement, il souffre. Comme un vrai salarié d’Amazon.

Wilmot’s Warehouse fait jubiler le magasinier en nous. Le jeu alterne les phases de rangement pures (par des plages non-chronométrées) avec un challenge qui grandit jusqu’au burn-out. L’effondrement logistique et mental est inévitable, mais on se prend suffisamment longtemps pour le prince du Fenwick en améliorant les capacités de Wilmot, et notre propre sens de l’ordre. Si vous êtes chef de rayon, vous pouvez faire compter votre temps de jeu en heures supplémentaires.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s